Aïcha Van Dun veut prioriser les soins de proximité

La candidate du Parti Québécois dans Repentigny, Aïcha Van Dun est déterminée à offrir de meilleurs services de proximité aux citoyens de sa circonscription.

En conférence de presse hier, Mme Van Dun a révélé avoir discuté avec pas moins de 1000 citoyens de sa circonscription et que la santé est leur préoccupation première, notamment le manque d’accès à des soins.

Elle a pris en exemple le temps d’attente à l’Hôpital Pierre- Le Gardeur, qui affichait, en date d’hier, 24 h et 44 minutes. L’une des raisons de ce temps d’attente est, à ses yeux, l’incapacité des gens à trouver un rendez-vous dans une clinique sans rendez-vous.

Afin de pallier à ce problème, elle propose, par l’entremise des lignes de son parti, de décentraliser le système de santé et de le dégager de l’approche hospitalocentriste.

De plus, elle estime qu’il faut reconnaître l’expérience professionnelle des organismes communautaires locaux et que leur travail doit être « davantage reconnu, valorisé et surtout beaucoup mieux financé ».

La Maison des aînés, un véritable « gouffre financier »

Également, Aïcha Van Dun s’est prononcée sur la Maison des aînés de la rue Jacques-Plante, qui est selon elle un « gouffre financier ».

Le projet, qui prévoit l’accueil de 24 personnes en perte d’autonomie au coût de 853 000 $ par personne, doit être « abandonné » selon elle et s’avère un échec.

« M. Legault semble avoir oublié l’essentiel : ce n’est pas l’architecture ou l’aménagement des résidences qui importe, mais l’accès à des soins de qualité au plus grand nombre », conclut-elle.