Bilan annuel de la DPJ-Lanaudière: les signalements en hausse pour une autre année

Comme nous tous, les intervenants de la DPJ Lanaudière ont vécu une année bien particulière. Avec la pandémie, les équipes ont dû rapidement adapter leur offre de services.

Dans la dernière année, dans Lanaudière, les signalements ont été en hausse de 11% par rapport à l’année précédente. Environ un tiers des signalements sont retenus. Lanaudière est une des régions du Québec qui connaît la plus forte croissance démographique. Il est difficile d’établir jusqu’à quel point il y a un lien entre ces deux statistiques.

46% des enfants qui sont pris en charge par la DPJ Lanaudière demeurent soit dans leur milieu familial ou chez un tiers significatif.

Parmi les adolescents qui reçoivent des services en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, 82% sont des garçons.

Les trois principales sources de signalements retenus sont les abus physiques, la négligence et les mauvais traitement psychologiques.

Les signalements sont effectués principalement par les employés des organismes, les milieux policiers et les milieux scolaires.