Débat de la Chambre de commerce de Joliette: oléoducs, mine à Saint-Michel-des-Saints et faciliter l’immigration

Quatre des candidats aux élections fédérales se sont réunis lundi midi au Château Joliette pour un débat organisé par la Chambre de commerce.

D’entrée de jeu, le candidat libéral Michel Bourgeois a attaqué le député sortant Gabriel Sainte-Marie à propos des conflits internes ayant déchiré le Bloc québécois dans les dernières années. Michel Bourgeois a souligné le fait que pendant trois des quatre années de son mandat, au lieu de s’occuper de sa circonscription, Gabriel Sainte-Marie était occupé à quitter le Bloc québécois pour ensuite fonder un parti dont personne ne se souvient et finalement revenir au Bloc québécois.

La réplique de Gabriel Sainte-Marie n’a pas tardé:

Un oléoduc au Québec?

La question du soutien du gouvernement fédérale à l’industrie pétrolière est arrivée très rapidement. Le candidat conservateur Jean-Martin Masse a affirmé que si on voulait devenir carboneutres en 2050, il faudrait quatre fois plus de centrales nucléaires et huit autres Baie James.

Gabriel Sainte-Marie a répliqué en affirmant qu’être carboneutre ne voulait pas dire éliminer toutes les énergies fossiles, mais plutôt de compenser pour les émissions de gaz à effet de serre.

M. Masse a aussi affirmé que les projets des bloquistes et des verts relevaient plus du rêve que de la réalité.

À propos du fameux corridor énergétique que les conservateurs veulent construire, M. Ste-Marie a demandé à M. Masse si un gouvernement conservateur imposerait un oléoduc contre la volonté du Québec dans le cadre de ce projet.

Jean-Martin Masse a alors admis que si une entreprise privée obtenait tous les permis pour construire un oléoduc à l’intérieur du corridor énergétique, que ça pourrait se faire.

Les autres candidats ont exprimé leur volonté de ne pas construire d’oléoduc au Québec.

Par la suite, Jean-Martin Masse a soulevé le fait que si on voulait électrifier les transports, cela va prendre des centaines de millions de batteries et que pour fabriquer ces batteries, cela prend des métaux comme le graphite que pourrait exploiter une future mine à Saint-Michel-des-Saints. Or, les environnementalistes s’opposent à ce projet.

Le Bloc québécois et le Parti vert ont affirmé être en attente des études du BAPE avant de prendre position alors que le Parti libéral démontre un appui très fort envers ce projet.

Facilitez l’immigration, svp

Chez les entrepreneurs ayant assisté au débat, on lance un cri du coeur et on souligne la difficulté à recruter des travailleurs ainsi que les besoins accrus en immigration dans la région. On veut faciliter le recrutement international.

Le Bloc québécois veut plus d’immigration en région et de l’aide pour les employeurs. Le Parti conservateur veut mettre l’accent sur le programme de travailleurs étrangers temporaires.

Michel Bourgeois du Parti libéral dénonce le fait que plein d’employés potentiels sont pris dans les démarches bureaucratiques, sont prêts à travailler mais n’ont pas encore légalement le droit de travailler. Il veut réduire ces délais.

Érica Poirier du Parti vert veut aussi réduire la bureaucratie, comparant le parcours que doivent effectuer les immigrants à la maison des fous d’Astérix.