Décès d’un enfant de 2 ans: enquête de la Commission des droits de la personne et le Centre d’amitié autochtone dénonce l’inaction du système

Le décès d’un garçon de deux ans à Joliette jeudi lors d’une intervention de la DPJ fera l’objet d’une enquête de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière dénonce l’inaction des systèmes publiques qui aurait, selon eux, engendré ce décès.

Le Centre d’amitié tente depuis des années de sensibiliser les gouvernements sur les enjeux de pauvreté des familles autochtones en milieu urbain. Le Centre est aussi préoccupé par les enfants et les femmes autochtones vivant dans des contextes difficiles en cette période de confinement. Cela signifie des appartement surpeuplés, des familles à faible revenu souvent sous-scolarisés et de l’instabilité familiale. L’isolation sociale serait une réalité quotidienne des familles autochtones en milieu urbain.