Demande élevée pour les maisons d’hébergements pour les femmes

Crédit photo: Pixabay

Alors que le 25 novembre est la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes, le combat pour enrayer ce phénomène demeure toujours d’actualité. 

La discussion autour de la violence faite aux femmes est toujours d’actualités alors que le Québec compte au moins une quinzaine de féminicides dans la dernière année, le nombre de demandes d’hébergements dans les maisons pour femme est très élevé. Selon la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHM), leurs 36 maisons membres hébergent près de 3000 femmes avec 1500 enfants. 

Le problème est que le taux d’occupation des établissements de la FMHM avoisine la pleine capacité et par conséquent, ils sont dans l’obligation de refuser des demandes d’hébergements. Selon les données recueillies dans un échange de courriel avec une porte-parole de l’organisation, près de 10 000 demandes d’hébergement ont été refusées. Afin de remédier à cette situation, Élisabeth Viens Brouillard, la responsable des communications à la fédération suggère qu’il devrait avoir plus de maisons pour répondre à la demande. Cependant, le processus est complexe, car une maison d’hébergement doit être régie par un CIUSSS. 

Mme Viens Brouillard a aussi mentionné que la sensibilisation est une clé importante pour combattre le phénomène de la violence. « La sensibilisation est très importante. Il faut que la population comprenne que la violence faite aux femmes c’est inacceptable » s’est-elle exclamé en entrevue.

SOS violence conjugale possède un numéro téléphonique 24 heures/7 jours où il est possible de les rejoindre. Vous pouvez appeler au 1800 363-9010.