Dîner-conférence de Nicolas Duvernois: de laveur de plancher à pdg de la meilleure vodka au monde

Lundi le 4 novembre avait lieu un dîner-conférence en présence de Nicolas Duvernois, fondateur et pdg de Pur Vodka. C’était dans le cadre des dîners-conférences de la Chambre de commerce du Grand Joliette. 

La salle du Château Joliette était complètement remplie de gens intéressés à entendre le parcours hors-de-l’ordinaire de celui qui aura créé ce qui est considéré comme étant une des meilleures vodkas au monde.

Nicolas Duvernois a eu l’idée de fonder sa propre marque de vodka après s’être rendu compte qu’aucune vodka québécoise n’existait. Il était laveur de plancher de nuit à l’Hôpital Sainte-Justine, mais décide quand même d’aller de l’avant avec son projet.

En janvier 2009, il sait déjà quelle apparence aura l’étiquette et la bouteille, croyant fermement que les consommateurs achètent par l’étiquette. Mais il lui manquait encore la vodka en tant que tel et voulait vraiment avoir la meilleure au monde. 

Il a collaboré avec différentes personnes pour créer 26 échantillons de vodka et a choisi celle qu’il préférait. Il a ensuite tenté de passer un premier bon de commande pour 1000 bouteilles de cette vodka, à quoi on a répondu que le minimum était un conteneur de 20 pieds contenant 10 800 bouteilles. De plus, il devait payer 30% de la commande à l’avance. Pour financer cela, il a emprunté sans sa permission la carte de crédit de sa soeur. 

Il s’inscrit au World Vodka Masters au Royaume-Uni où il reçoit le prix de la meilleure vodka au monde alors qu’il n’avait pas encore une seule bouteille de vendue. C’est suite à cela que la SAQ a accepté d’accorder de la place à son produit dans ses succursales. En janvier 2010, il vend sa première bouteille. Depuis, il a remporté plus de 71 prix internationaux.

Nicolas Duvernois a aussi fait la manchette cette semaine alors qu’il a reçu un prix honorifique des mains du Service de sécurité incendie de Montréal après avoir sauvé ses voisins de leur triplex en flammes en 2017. Son voisin est sorti en flammes de l’immeuble. Il l’a éteint avec des couvertures puis s’est engouffré dans le bâtiment et est parvenu à sortir une femme qui se trouvait au sol.