Gabriel Ste-Marie dresse un bilan marqué par un choc des valeurs

Courtoisie

Le député de Joliette, Gabriel-Ste-Marie a dressé le bilan d’une session qui a été marquée par un choc des valeurs entre le gouvernement fédéral et le Québec ainsi que par l’ineptie du parti au pouvoir d’assurer le fonctionnement de base de l’État.

Selon M. Ste-Marie, la dernière session parlementaire a été le théâtre de la démonstration de l’incompétence du gouvernement fédéral. Selon lui, Ottawa a multiplié les ratés depuis les deux dernières années alors qu’il a notamment été incapable de répondre à l’appel des victimes de fraude de la PCU et de rassurer les citoyens pendant le début de la pandémie.

« Si gouverner, c’est prévoir, la crise des passeports trace le portrait d’un caucus ministériel usé qui peine à assurer les services de base aux Québécois. Le nombre de ministres libéraux ayant terminé la session sur la sellette en raison de bévues gênantes est inquiétant. C’est un gouvernement incapable d’être proactif, qui préfère les coups d’éclat devant les caméras à la saine gestion quotidienne des affaires de l’État », a-t-il expliqué.

Le représentant politique de Joliette en a rajouté en expliquant que la session parlementaire n’a pas été simple alors qu’il y a eu une diminution du temps de paroles et de débats, mais il assure que le Bloc Québécois va continuer à talonner le gouvernement fédéral pour que le travail avance sur plusieurs dossiers tels que l’immigration, l’assurance-emploi, les passeports, et plusieurs autres.

Finalement, le député de Joliette a mentionné que le gouvernement libéral a utilisé sa majorité artificielle pour se dresser contre le Québec.