Gabriel Ste-Marie exige la coupure des subventions à l’industrie pétrolière

Courtoisie

Alors que le prix des carburants continue d’augmenter et que l’industrie pétrolière enregistre des profits records, le député de Joliette, M. Gabriel Ste-Marie, exige que le gouvernement fédéral coupe l’ensemble des subventions à ce secteur.

Il mentionne que ces subventions devraient être redirigées vers le soutien à ceux qui sont plus vulnérables et à la transition écologique. Cette prise de position a été prise alors que l’effet combiné de la pandémie et de la guerre en Ukraine entraîne une hausse importante du prix du pétrole dans le monde entier. De plus, les pétrolières enregistrent des profits inégalés, car le coût d’extraction demeure le même. Par exemple, la compagnie Suncor a enregistré des bénéfices de 2,95 G$ lors du premier trimestre de 2022.

« Les citoyens déboursent deux fois. Ils paient pour les profits records des pétrolières à la
pompe, puis ils paient à même leurs impôts pour les subventions faramineuses que le fédéral
leur verse. C’est le salaire de la classe moyenne qui est transféré directement aux milliardaires
du pétrole. Le gouvernement n’est pas en mesure de faire baisser le prix des carburants, mais
il est certainement capable de cesser d’offrir l’argent des contribuables aux pétrolières et de
le réinvestir en soutien à la population et dans la transition verte », a indiqué M. Ste-Marie.

Pour sa part, le Bloc Québécois dénonce également les subventions octroyées par le fédéral. Dans les dernières semaines, le gouvernement Trudeau a notamment octroyé une garantie de prêt de 10 G$ à Trans Mountain et cela vient s’ajouter à la subvention de 2,4 G$ qui figurait dans le dernier budget. Le parti au pouvoir avait pourtant promis d’abolir les aides financières au secteur des énergies fossiles en 2009.