La classe politique réagit sur la tragédie de la rue Beaudry

Une semaine après l’accident mortel qui a coûté la vie à une piétonne de 78 ans, plusieurs personnalités politiques de la région ont réagi à la nouvelle et des demandes ont aussi été formulées pour que les choses changent.

Rappelons que Réjeanne Marion Lagacé, 78 ans, a été happée le 16 novembre dernier à l’intersection des rues Beaudry et Saint-Louis, vers 19 h 30, par une camionnette.

Selon les informations recueillies par la Sûreté du Québec, la camionnette, qui voulait s’engager sur la rue Beaudry, a heurté la piétonne, qui elle circulait sur la rue Saint-Louis.

La piétonne, transportée vers un centre hospitalier dans un état critique, a succombé à ses blessures le lendemain.

Le maire de Joliette ainsi que la députée de Joliette ont réagi à cette tragédie.

« Inacceptable »

À la Ville de Joliette, le maire Pierre-Luc Bellerose a qualifié d’« inacceptable » la réponse du ministère des Transports concernant le décès de Mme Réjeanne Marion Lagacé.

Pierre-Luc Bellerose

Il a mentionné que la Ville a envoyé plusieurs résolutions au MTQ en leur demandant certaines initiatives afin d’éviter des drames comme celui survenu la semaine dernière.

« Malheureusement, ça prend des morts pour que le ministère réagisse. La Ville a été très proactive jusqu’à maintenant, mais ce n’est pas de son ressort puisqu’il s’agit d’une route numérotée », ajoute-t-il.

Toutefois, il a martelé qu’il poursuivra les efforts ainsi que les démarches auprès des autorités, la Ville étant proactive selon ses dires depuis 2014. « Plusieurs demandes et requêtes ont été soumises au ministère, qui a été intransigeant comme c’est souvent le cas », renchéri-t-il, faisant allusion à l’ancien maire de Lanoraie, Gérard Jean, qui avait peinturé une traverse piétonne en plus d’ajouter de la signalisation lui-même sur le chemin Joliette a l’intersection de l’avenue des Tilleuls, avant de voir le MTQ enlever toute trace de son intervention.

Enfin, il a conclu que plusieurs résolutions avaient été adoptées par l’ancienne administration et que de nombreux coups de fil et interventions de la Ville sont restés sans réponse. Il accentuera la pression sur le ministère sur d’autres dossiers, notamment une autre intersection de la rue Beaudry, soit celle de la rue Albert-Geoffroy.

De son côté, le MTQ déplore l’accident mortel qui est survenu sur son réseau et le ministère des Transports a aussi confirmé qu’une analyse sera réalisée pour déterminer la meilleure approche à prendre. Le but de cette analyse sera de trouver une façon de sécuriser les déplacements des piétons dans le secteur en tenant compte du débit élevé de circulation. Sans toutefois donner un échéancier, une porte-parole de l’organisation affirme que le processus pour trouver une solution a été déclenché et qu’il s’agit d’une priorité. Afin de trouver la meilleure solution, une rencontre avec la municipalité de Joliette est dans les plans. 

Véronique Hivon, la députée de Joliette, qualifie cet évènement d’une « tragédie d’une infinie tristesse ». Mme Hivon espère de la plus grande transparence du ministère. 

De plus, elle souhaite qu’une enquête soit faite sur comment les plaintes ont été administrées.