La reine Élizabeth II s’est éteinte à 96 ans, le prince Charles devient roi

Après avoir annoncé plus tôt en journée que les médecins de la reine Élizabeth II étaient préoccupés par son état de santé, Buckingham Palace a confirmé le décès de la souveraine de 96 ans à 13 h 30, heure avancée de l’Est.

« La reine est morte paisiblement à Balmoral cet après-midi. Le roi et la reine consort resteront à Balmoral ce soir et retourneront à Londres demain », a indiqué le palais de Buckingham dans un communiqué.

Le fils aîné d’Élisabeth II et prince de Galles Charles est donc de facto devenu le roi Charles III. Il accède ainsi au trône à 73 ans, un âge bien plus avancé que celui qu’avait sa mère lorsqu’elle a succédé à son père en 1952, à seulement 25 ans.

Bien sûr, l’annonce de ce décès s’est accompagnée d’une vague de sympathies de la classe politique, allant de la mairesse de Montréal Valérie Plante au secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) Antonio Guterres, en passant par le premier ministre du Canada Justin Trudeau et le président français Emmanuel Macron.

La reine était moins présente publiquement depuis qu’elle avait passé une nuit à l’hôpital il y a un peu moins d’un an, pour des motifs qui n’ont jamais été précisés, et elle déléguait de plus en plus de fonctions à son héritier.

Les élections peuvent continuer

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a indiqué que la campagne électorale provinciale suivrait son cours, puisque la Loi électorale ne contient aucune disposition particulière en cas de décès du monarque.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) François Legault a tout de même décidé de suspendre ses activités pour la journée par respect pour la famille royale.

Texte provenant d’Alexandre Dubé de MaBeauce.com