La vaccination s’élargie à de nouveaux groupes dans la province

La prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 sera offerte à toutes les personnes de plus de 60 ans à compter de jeudi partout au Québec. Le gouvernement Legault annonce également que de nouveaux groupes prioritaires pourront se faire vacciner dans la région de Montréal.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a confirmé en point de presse mercredi que des ajustements étaient mis en place afin d’optimiser la campagne de vaccination.

C’est donc dire que tous les citoyens de plus de 60 ans seront autorisés à prendre rendez-vous dès jeudi, mais qu’il faudra patienter pendant quelques semaines dans certaines régions considérant la disponibilité des doses.

AstraZeneca pour les 55 ans et plus

Les personnes âgées de plus de 55 ans qui le souhaitent pourront par ailleurs se faire vacciner plus rapidement en se présentant dans une clinique sans-rendez-vous. Ces cliniques n’offriront par contre uniquement que le vaccin d’AstraZeneca. Les personnes ayant déjà un rendez-vous pourront se présenter dans une clinique sans rendez-vous quand même et demander l’annulation de leur rendez-vous initial.

Les cliniques sans rendez-vous seront ouvertes dès jeudi dans la plupart des régions de la province alors qu’il faudra patienter jusqu’à vendredi pour le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Personnes à risque de complications

Les personnes adultes de moins de 60 ans qui ont une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complications de la COVID-19 sur l’île de Montréal pourront obtenir le vaccin lors de leur prochain rendez-vous à l’hôpital pour consulter un spécialiste. Cette clientèle n’aura pas à se déplacer vers les cliniques de vaccination.

Travailleurs essentiels

La vaccination de masse sera élargie aux travailleurs essentiels sur l’île de Montréal  uniquement pour l’instant. Cette catégorie comprend notamment les travailleurs de la santé, de l’éducation, des services d’urgence, des milieux communautaires, des centres de détention et des abattoirs. Une preuve d’emploi sera exigée lors de la vaccination.