L’aérodrome de Saint-Roch-de-l’Achigan dans la tourmente: référendum dimanche

L'emplacement choisi pour l'aérodrome de Saint-Roch-de-l'Achigan.

Le référendum consultatif sur l’aérodrome de Saint-Roch-de-l’Achigan se tiendra dimanche. Le dévoilement des résultats aura lieu à 20h30 au Camping Horizon. Déjà 26% des gens ont voté par anticipation. Il ne s’agit que d’un référendum consultatif, le gouvernement fédéral et les promoteurs ne sont pas obligés d’en tenir compte.

Le projet de l’aérodrome de Mascouche a été mort et enterré en mai. Une entente de trois millions de dollars avait alors été signée. Quelques semaines plus tard, on apprenait que les mêmes promoteurs voulaient s’installer à Saint-Roch-de-l’Achigan, en face du magasin JC Perreault, tout près de plusieurs résidences.

Nous nous sommes entretenus avec un voisin direct du futur aérodrome.

Le 27 juin, les élus de la région tenaient une conférence de presse. Étaient réunis: le maire Yves Prud’Homme; le préfet de la MRC de Montcalm, Pierre LaSalle; le député fédéral Luc Thériault et le député provincial Louis-Charles Thouin. Le message qu’ils ont alors envoyé à la population et aux promoteurs était assez clair:

Toutefois, ultimement, c’est le ministre des Transports, Marc Garneau, qui a le dernier mot. En effet, la loi fédérale sur l’aéronautique permet de passer outre toutes les lois municipales et provinciales.

Les installations de l’aérodrome Saint-Roch-de-l’Achigan pourraient abriter 150 avions, avec des départs toutes les 10 ou 15 minutes durant l’été, en plus de trois écoles de pilotage et de 75 hangars.

L’aérodrome de Saint-Cuthbert avait aussi suscité beaucoup de controverse a ses débuts. Il s’agissait toutefois d’un projet beaucoup plus petit, comme le mentionne Guillaume Narbonne, d’ULM-Québec.

M. Narbonne souligne aussi qu’il est très difficile de trouver un endroit approprié pour installer un nouvel aérodrome.

Certains citoyens qui étaient à l’origine opposés au projet d’aérodrome à Saint-Cuthbert auraient désormais changés d’idée maintenant que le projet s’est concrétisé.

Où les promoteurs de l’aérodrome de Saint-Roch-de-l’Achigan pourraient-ils s’installer alors? Marcel Papin de l’UPA a sa petite idée.

Le promoteur Yvan Albert refuse les demandes des médias locaux. Toutes nos tentatives de contact sont demeurées sans réponse. L’Express de Montcalm a vécu la même chose.

Dans un article du 3 août intitulé « Les grandes lignes du projet », on écrit:

 » Malgré maintes tentatives pour s’entretenir avec le promoteur derrière le projet, Yvan Albert, l’organisation à but non-lucratif (OBNL) Aérodrome SRA a refusé de faire tout commentaire sur le projet qui pourrait possiblement prendre vie dans les prochains mois. « 

La Presse a aussi publié un article sur le sujet cette semaine. M. Albert ne les aurait pas non plus rappelés.

M. Albert a aussi refusé de répondre aux questions du public… lors d’une séance de consultation publique tenue le 11 juillet. Il a en effet quitté les lieux après avoir effectué une brève présentation. Cela n’a pas été apprécié par les gens présents:

Certains n’ont toutefois pas du tout apprécié qu’on publie un article le 26 juillet concernant une lettre publique rédigée par des pilotes de ligne et s’opposant au projet d’aérodrome à Saint-Roch-de-l’Achigan. Cette lettre comporterait une vingtaine de signatures, dont celle de Jessica Kessler. Suite à la publication de l’article sur MonJoliette.com, le nom de notre journaliste aurait commencé à circuler dans des groupes privés d’aviation sur Facebook.

Nous avons même reçu un long et curieux appel téléphonique de quelqu’un se prétendant pilote et demandant à avoir la liste des vingt pilotes signataires de cette lettre. Lors de cet appel, l’interlocuteur invitait aussi les gens mécontents à s’en aller et s’en est pris aux agriculteurs qui ne respecteraient pas l’environnement. Il a aussi affirmé que les gens se présentant aux séances de consultations publiques n’étaient pas de vrais citoyens de Saint-Roch-de-l’Achigan.

Suite à cet appel, des commentaires négatifs sur notre couverture médiatique ont commencé à apparaître sur notre page Facebook.

Nous ne sommes pas les seuls à avoir publié un article concernant cette lettre signée par des pilotes s’opposant au projet.

L’Express de Montcalm a aussi publié un article sur cette lettre le 6 août.

Dans un article de La Presse du 8 août intitulé « Saint-Roch-de-l’Achigan: des citoyens contestent un projet d’aérodrome », on écrit à propos des promoteurs de l’aérodrome:

 » « Sur le plan éthique, ils sont hautement questionnables », ajoute le citoyen Sébastien Marcil. Au fil de ses recherches sur l’internet, M. Marcil a découvert des messages mis en ligne par Yvan Albert sur Facebook dans lesquels il incitait les résidants mécontents du bruit des avions à déménager – « à crisser le camp », en fait. « 

Questionnée à ce sujet, la journaliste Suzanne Colpron, de La Presse, mentionne que ces propos de M. Albert ont depuis été effacés.

Nous ne prenons pas position dans ce dossier. Nous ne sommes ni pour, ni contre un projet d’aérodrome à Saint-Roch-de-l’Achigan. Il y a toutefois eu beaucoup de communications et d’informations provenant d’élus et d’organismes régionaux, tous unanimement opposés au projet, alors qu’il n’est pas évident de savoir exactement à quoi s’en tenir de la part des promoteurs de l’Aérodrome de Saint-Roch-de-l’Achigan.