L’ancien maire de L’Assomption a coûté 4 millions $ aux citoyens

Photo: Radio-Canada

Les frasques de Jean-Claude Gingras, l’ancien maire de L’Assomption, ont coûté plus de 4 millions de dollars aux citoyens, dont la moitié en frais juridique. C’était le début jeudi des représentations sur la peine au Palais de justice de Joliette. L’homme avait été reconnu coupable en octobre d’abus de confiance et d’intimidation.

Pendant les deux premières heures de la séance de jeudi, l’avocat de la défense a d’ailleurs tout tenté pour empêcher l’ancien trésorier Dominique Valiquette de témoigner des coûts juridiques entraînés par les actions de Jean-Claude Gingras. Envolées lyriques, tonalités allant jouer dans les notes aiguës, grands gestes théâtraux, insistance pour dire que tout cela ne faisait pas partie des paramètres dont le juge pouvait légalement tenir compte, rien n’y a fait.

M. Valiquette a finalement été en mesure d’effectuer son témoignage. Les 20 mois précédent la mise sous tutelle de la ville ont entraîné un effet cascade qui s’est échelonné sur plusieurs années. On a dû entre autres verser 335 000$ en compensations à une dizaine d’employés injustement congédiés ou suspendus.

1,3 million de dollars ont aussi été versés à des employés en congé maladie ou suspendus sans motifs. M. Gingras a aussi commandé une filature sur une employée.

La défense et la poursuite n’ont pas encore indiqué quelle peine elles allaient demander, mais l’ancien maire déchu s’expose certainement à une peine de détention.

Les représentations sur la peine se poursuivront d’ici décembre.