Le Bloc Québécois réclame justice pour les aînés

Courtoisie

À l’approche du temps des Fêtes, Yves-François Blanchet, le chef du Bloc Québécois et Yves Perron, le député de Berthier Maskinongé, interpellent le gouvernement Trudeau pour ne pas amputer le supplément de revenu garanti des aînés ayant bénéficié de la prestation canadienne d’urgence pendant la pandémie. 

Le chef du Bloc Québécois se dit indigné du traitement des aînés par le gouvernement fédéral : « Je suis indigné du mépris démontré par le gouvernement fédéral envers nos aînés. Tandis que l’inflation s’emballe à un rythme inquiétant, le fédéral ne fait rien contre leur appauvrissement et l’étiolement de leurs conditions de vie. C’est une aberration : on est entre le manque de respect et le manque de compétence », a-t-il dit dans un communiqué de presse. 

Depuis maintenant deux ans, le Bloc Québécois défend la nécessité d’augmenter de façon significative la pension aux aînés pour toutes les aînés de 65 ans et plus. Monsieur.Perron affirme que le gouvernement fédéral a créé deux classes d’aînés et il trouve l’injustice déplorable : « […]C’est inacceptable et d’une grande injustice : tous les aînés qui ont atteint l’âge de la retraite doivent recevoir un traitement égal. Nous continuerons à porter ce dossier pour l’ensemble des aînés de Berthier-Maskinongé. »

Le Bloc Québécois propose une hausse immédiate de la pension de 110 $ par mois pour toutes les personnes de 65 ans et plus, ajustée au coût de la vie, en plus de considérer les prestations de la PCU comme un revenu d’emploi.