Le CISSS de Lanaudière ainsi que le Conseil des Atikamekw de Manawan annoncent la création d’un comité de réconciliation

Lors d’une conférence de presse ce matin, le ministre des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, a annoncé que des mesures de sécurisation culturelle ont été mises en place et qu’un comité de réconciliation a été créé.

Celui-ci aura pour mission d’assurer un droit d’accès équitable et libre de discrimination aux services offerts par le Centre de santé et de service sociaux de Lanaudière (CISSS).

La PDG par intérim du CISSS, Caroline Barbir, a dressé la liste des mesures issues de cette collaboration. Tout d’abord, une agente de liaison en sécurisation culturelle, Sophie Ottawa, est entrée en poste dernièrement et un second poste sera bientôt créé, qui sera occupé lui aussi par une personne de la communauté de Manawan, afin d’offrir un service 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

De plus, la création d’un poste d’adjoint à la PDG, qui sera affecté aux relations autochtones, d’un commissaire adjoint aux plaintes et à la qualité qui sera issu de la communauté atikamekw, ainsi que le déploiement d’une formation obligatoire pour l’ensemble des employés du CISSS ont fait aussi partie de cette liste.

Également, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé qu’il offrira un siège au conseil d’administration du CISSS de Lanaudière à la communauté Atikamekw.

Le chef du Conseil des Atikamekw de Manawan, Paul-Émile Ottawa, a laissé entendre que ces annonces sont le fruit d’une multitude d’échanges qui ont eu lieu depuis décembre 2020 entre le CISSS et le Conseil, assurant que celui-ci sera entièrement collaboratif pour la mise en œuvre de ces actions.