Le consul général des États-Unis de passage à Joliette

Robert W. Thomas, le consul général des États-Unis à Montréal, était de passage au Château Joliette ce lundi midi dans le cadre des dîners-conférences de la Chambre de commerce du Grand Joliette.

M. Thomas est en poste à Montréal depuis 2017. C’est son deuxième passage à Joliette. Il a expliqué que son rôle consiste à être responsable des relations entre les États-Unis et le Québec. 160 personnes travaillent au consulat à Montréal. Son équipe commerciale soutient les entreprises américaines qui désirent développer le marché québécois. Ils soutiennent aussi les entreprises québécoises qui désirent faire affaire aux États-Unis.

Le consulat offre aussi des services aux citoyens américains ainsi qu’aux citoyens canadiens qui se préparent à un voyage ou un séjour aux États-Unis.

Être un diplomate implique de nombreux sacrifices personnels. M. Thomas a déménagé sept fois dans les 18 dernières années. Il doit à chaque fois s’adapter à de nouvelles langues, de nouvelles cultures, de nouvelles cuisines… et de nouvelles maladies. Il a vécu à travers une guerre civile et des coups d’état. Il a aussi manqué de nombreux événements familiaux d’importance.

Par contre, il aime beaucoup apprendre ce qui distingue les différentes cultures les unes des autres. Il n’est pas non plus un politicien. Son travail n’est pas basé sur les aléas électoraux. Son travail se fait sur le long terme.

Il a parlé de l’importance des relations entre les États-Unis et le Canada. Il affirme que cette relation est unique au monde, qu’il n’existe pas ailleurs sur la planète de relation aussi profonde entre deux pays. Les échanges commerciaux entre les deux pays s’élèvent à 700 milliards de dollars par année. Plus de 400 000 personnes traversent la frontière à chaque jour.

Sévère mise en garde contre la Chine

Robert W. Thomas a aussi mis en garde les convives contre la Chine. Le gouvernement chinois irait selon lui à l’encontre de valeurs communes que se partagent le Canada et les États-Unis. L’arrestation de deux citoyens canadiens irait à l’encontre de toutes les règles de droit.

Le gouvernement américain ne peut pas permettre que des entreprises chinoises participent au déploiement de la technologie 5G. Cette technologie sera bientôt présente dans tous les aspects de notre vie, des voitures autonomes jusqu’aux données financières. Des entreprises comme Huawei sont assujetties aux lois chinoises et pourraient être obligées de remettre nos données personnelles au gouvernement chinois.

Si un pays décide de faire affaire avec une entreprise chinoise pour le déploiement de la 5G, le gouvernement américain devra rééevaluer les informations qu’il partage avec ce pays.