Le maire de Saint-Jean-de-Matha blanchi devant la Commission municipale du Québec

Le maire de Saint-Jean-de-Matha, Martin Rondeau, est blanchi des allégations de manquements déontologiques soulevées à son endroit devant la Commission municipale du Québec.

La section juridictionnelle de la Commission avait cité l’élu en déontologie municipale en février dernier en lien avec des événements survenus en 2019.

Il était notamment reproché au maire Rondeau d’avoir tenté d’influencer madame Isabelle Desrosiers, candidate défaite à l’élection partielle de septembre 2019, afin qu’elle ne rende pas publiques des informations concernant une conseillère de l’équipe du maire Rondeau. Le jugement fait également état de deux manquements selon lesquels le maire aurait influencé ou tenté d’influencer les ex-conseillers Luc Ayotte et Nicole Beausoleil afin que ceux-ci ne rendent pas publics les motifs réels de leur démission, survenues au printemps 2019.

Au terme de son analyse, le tribunal administratif a rejeté les trois manquements allégués envers l’élu soutenant que la preuve n’a démontré aucune influence ou tentative d’influence du maire dans ces événements.

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="20213" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]