L’ex-maire de L’Assomption ira finalement en prison

Photo: Radio-Canada

L’ex-maire de L’Assomption, Jean-Claude Gingras, ira finalement en prison huit ans après son arrestation par l’Unité permanente anti-corruption, a appris TVA Nouvelles.

L’appel sur le verdict a été rejeté ainsi que l’appel sur la peine ce matin. M. Gingras devra se constituer détenu avant le jeudi 10 novembre à 16 h d’après l’avocat de la Couronne dans le dossier, Me Francis Pilotte.

Rappelons qu’en février 2020, il avait écopé d’une peine de deux ans moins un jour en lien avec des accusations d’abus de confiance au palais de justice de Joliette.

Jean-Claude Gingras avait été reconnu coupable d’avoir intimidé la greffière de la Ville Chantal Bédard en la faisant suivre par un détective privé et avait suspendu le directeur général de l’époque Martin Lelièvre dès son premier jour de mandat, le 3 novembre 2013.