Luc Thériault et Gabriel Ste-Marie urgent Ottawa d’aider les hebdos

Crédit: Courtoise du bureau de Luc Thériault.

Alors que la distribution du Publisac prendra fin partout au Québec au cours des prochaines semaines, les députés bloquistes Luc Thériault (député de Montcalm) et Gabriel Ste-Marie (député de Joliette) reviennent à la charge en réitérant l’urgence d’agir afin d’assurer la continuité de la distribution des hebdos locaux ainsi que régionaux à la grandeur du territoire québécois.

Par cette prise de position, ils joignent leur voix à celle de l’Assemblée nationale du Québec afin de sommer le gouvernement fédéral pour qu’il soutienne les médias d’information qui sont essentiels en région.

« Nos hebdos sont la voix des enjeux régionaux au Québec; ils sont essentiels à une couverture des nouvelles locales et des dossiers qui touchent directement les citoyens. Encore une fois, le Bloc Québécois appelle le gouvernement à faire pression auprès de Postes Canada afin qu’il prenne le relais de la distribution des journaux locaux et régionaux à un tarif préférentiel, en tout respect des conditions de travail des factrices et facteurs. Les journaux régionaux agissent comme relais d’une information fiable, de qualité et garante d’une démocratie en santé. Il faut qu’Ottawa s’engage davantage pour que nos hebdos continuent à se rendre jusqu’à leurs lecteurs », a indiqué M. Thériault dans un communiqué conjoint avec M. Ste-Marie.

Comme il a été annoncé en novembre dernier, la fin de la distribution du Publisac s’échelonnera entre février et mai prochain.

Pour terminer, le représentant politique de la région de Joliette, Gabriel Ste-Marie, a aussi exprimé sa pensée sur cette situation.

« Tant et aussi longtemps que tous les médias n’auront pu effectuer une transition efficace vers le numérique, et tant que les Québécoises et les Québécois de toutes les régions en auront besoin, les hebdos et journaux locaux doivent pouvoir être distribués à toutes les adresses. Bientôt, ce sont des centaines d’hebdos qui perdront leur distributeur, exacerbant les difficultés existantes, surtout que Postes Canada continue toutefois de facturer des frais exorbitants pour la livraison, jusqu’à trois fois le prix demandé par Transcontinental. »