Prolonger le REM dans Lanaudière?

Photo: Banque de l'infrastructure du Canada

Des maires de Lanaudière s’unissent pour demander à ce que le REM se rende dans la région. Les maires de Mascouche, Terrebonne, Repentigny et Charlemagne aimeraient que le tracé se rende jusque dans leurs municipalités.

On sait que dans une phase 2, on projette d’amener le REM à Pointe-aux-Trembles. Il pourrait donc très bien être prolongé dans Lanaudière.

Le maire de Terrebonne mentionne « Notre région est la moins bien desservie au niveau du transport collectif et possède un réseau routier aussi inadapté à notre développement. Envisager de prolonger le REM jusqu’à Pointe-aux-Trembles sans traverser sur la couronne Nord vers la pointe sud de Lanaudière (Charlemagne, Mascouche, Repentigny, Terrebonne), est inacceptable. Actuellement, nos résidents sont les moins bien desservis par les transports collectifs et le réseau routier inadéquat limite grandement notre développement économique. »

« Le projet du REM tel que présenté dans le texte de La Presse va à l’encontre de ce que préconise l’ARTM qui vise une approche métropolitaine.  En effet, les problèmes majeurs de congestion routière que nous vivons sur les axes autoroutiers de la 40 et de la 640, ainsi que sur les Ponts Charles-de-Gaule, LeGardeur et Benjamin-Moreau  ne seront toujours pas réglés si le prolongement du REM s’arrête à 1 km du secteur de la couronne Nord.  Il faudra également considérer la pression importante que mettra l’entrée toujours grandissante d’automobilistes sur l’Île de Montréal.  Il est donc plus qu’urgent que soit considérée une offre de transport collectif équitable pour nos citoyens et citoyennes ».

–       Normand Grenier, maire de Charlemagne

[ajax_load_more single_post="true" single_post_id="20143" single_post_order="previous" single_post_target="#post-wrapper" post_type="post" pause_override="true"]