Situation difficile pour le personnel professionnel dans les écoles des Laurentides-Lanaudière

La Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec, ainsi que le Syndicat des professionnelles et professionnels de l’éducation des Laurentides-Lanaudière (SPPÉLL-CSQ) ont dévoilé un portrait préoccupant de l’état des conditions de travail dans le réseau scolaire des deux régions.

Dans un sondage mené auprès de leurs membres, la situation est à ce point difficile que 31% des répondants songent à quitter leur emploi pour une autre raison que la retraite. La moitié préfèrerait occuper un emploi similaire dans le secteur privé.

Parmi les raisons évoquées, 59% identifient la lourdeur de la tâche comme motif et 49%, le manque de reconnaissance.

La présidente du SPPÉLL-CSQ, Ghislaine Filion, ajoute que beaucoup de personnes croulent sous le poids d’une charge trop lourde, obligés de faire des tâches qui ne sont pas sous leur responsabilité, pendant qu’ils sont incapables de répondre aux besoins de nombreux élèves.