Un budget du Québec d’hier, selon Véronique Hivon

Après avoir pris connaissance du budget 2021-22 du Québec, la députée de Joliette, Véronique Hivon, déplore un budget passéiste, des années 1990, ne tenant pas compte du nécessaire virage vert ni de la réalité de beaucoup de Québécois qui souffrent encore de la crise de la COVID-19.

À ses yeux, le gouvernement a présenté un budget passéiste, axé sur le béton, qui rate complètement la fenêtre qui se présente au Québec pour prendre le virage vert.

Elle ajoute que le gouvernement semble oublier les effets de la crise sanitaire et sociale que vit actuellement le Québec et ignore le besoin d’investissement dans le volet social, un manque de sensibilité et d’humanité selon elle.

Également, l’urgence que commande la crise de la pénurie de places en services de garde et d’éducatrices aurait mérité des actions très fortes et non une « petite goutte dans l’océan des besoins ».

Selon ses dires, la CAQ, avec ce budget, manque encore une fois le bateau du nationalisme économique pour relancer l’économie québécoise et se prive de nombreuses nouvelles sources de revenus qui auraient pu aider à relancer l’économie du Québec et à assurer le maintien de services publics de qualité.