Un couple lanaudois au Mexique – une impression de ville-fantôme

La plage est quasi déserte.

Danielle Nantais et son conjoint sont des résidents de Saint-Paul. Ils sont au Mexique depuis le 8 janvier. À ce moment-là, rien ne pouvait présager comment le visage de la planète au complet allait changer rapidement.

Les rues sont habituellement très achalandées

Ils devaient revenir à l’origine le 2 avril avec Air Canada, mais devant les messages du gouvernement les incitant à revenir au plus vite, ils ont tenté de changer leurs plans. Air Canada est tout simplement impossible à rejoindre. Ils ont quand même acheté des billets pour un vol Air Transat pour jeudi le 26 mars. Ils ne savent pas s’ils pourront se faire rembourser les billets d’Air Canada.

Les vendeurs sur la rue n’ont presque plus de clients

Ils ont l’impression de se retrouver dans une ville-fantôme. Les derniers jours ont été interminables. Il ne reste qu’une poignée de Canadiens dans l’hôtel qui est, en principe, fermé. Ces autres Canadiens se croient plus en sécurité dans cet hôtel mexicain qu’au Canada où le nombre de cas augmente rapidement. Ils attendent tout simplement des nouvelles de leur compagnie aérienne.

Certains veulent encore profiter au maximum de la plage. Celle-ci demeure toutefois beaucoup moins occupée qu’à l’habitude.

Les restaurants et magasins sont fermés depuis une semaine. La plage est supposée être fermée, mais comme un peu partout dans le monde, quelques attroupements de gens un peu inconscients s’y font. Les Mexicains semblent généralement se plier aux consignes.

Par contre, certains restaurants et hôtels affichaient des réouvertures pour cette fin de semaine.

Réouverture vendredi!

Danielle Nantais et son conjoint sont très organisés et prévoient s’isoler dès leur retour. Pas question pour eux de faire comme d’autres snowbirds qui ont effectué la tournée des magasins dès leur retour au pays. Des membres de leur famille feront leur épicerie pour eux avant leur retour au pays. Ils pourront ainsi se diriger directement vers la maison et y rester enfermés pour les deux prochaines semaines.