Une première journée de grève pour les CPE

Sans convention collective depuis plus de 18 mois, les travailleuses et travailleurs des centres de la petite enfance (CPE) de Lanaudière ont manifesté ce matin à la place Bourget.

Selon la présidente du syndicat des travailleuses en service de garde de Lanaudière, Jessie Rouleau, le manque de main-d’œuvre est criant dans les CPE de la région, ajoutant que les offres du gouvernement sont insuffisantes pour renverser cette tendance et assurer la pérennité du réseau.

La députée de Joliette, Véronique Hivon, était sur place lors de cette manifestation. Elle avait d’ailleurs quelques mots à dire sur la présente situation des éducatrices.

Véronique Hivon

Parmi leurs revendications, ont retrouve notamment une augmentation salariale équitable pour tous les titres d’emploi. Les représentants syndicaux demandent également des moyens pour donner de meilleurs services aux enfants, dont ceux à besoins particuliers, ainsi que le respect en tout temps des ratios pour la sécurité des tout-petits.

Enfin, ils veulent également du temps pour la préparation du dossier de l’enfant et pour la gestion de la cuisine.